Actualités
MondeSlider

Le Maroc enseignera l’histoire juive dans les écoles publiques – et le roi approuve

L’histoire et la culture juives seront incluses dans le programme de langue arabe pour les élèves des écoles primaires marocaines.

La décision, approuvée par le roi du Maroc, Mohammed VI, est un effort pour «perpétuer l’héritage judéo-marocain en tant que partie intégrante de l’identité marocaine», selon un communiqué conjoint de la Fédération américaine séfarade et de la Conférence des présidents du Major américain.

Organisations juives. «Faire en sorte que les étudiants marocains découvrent la totalité de leur fière histoire de tolérance, y compris le philosémitisme marocain, est une inoculation contre l’extrémisme», a déclaré le communiqué conjoint.

Le roi Mohammed VI a une longue histoire de liens étroits avec la communauté juive du Maroc.

En janvier, il était présent à l’inauguration d’un nouveau centre communautaire juif, Beyt Dakira, dans la vieille ville d’Essaouira.

L’espace a été décrit comme une «maison d’histoire et de mémoire» par Andrey Azouley, le conseiller juif qui a soutenu le projet. Il abrite une synagogue, un musée et un centre de recherche sur les relations judéo-islamiques.

Bien que jadis la plus grande communauté juive du monde musulman, seuls 2000 juifs environ vivent au Maroc, la plupart dans le centre économique du pays, Casablanca.

La pandémie de coronavirus a particulièrement touché la communauté après une épidémie lors d’une fête de Pourim et d’un mariage juif en mars.

C’est le cas du makhzen dans le favoritisme envers les juifs et en retour, la colonisation du Sahara occidental, la violation des droits de l’homme, et la suppression de l’identité sahraouie

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × deux =

Bouton retour en haut de la page